Le volcan: petit outil de gestion de la colère pour parents et enfants

Lorsque notre aîné a eu un an, et s’est mis à explorer la maison, sont venus les premiers “non”, les premiers interdits, les premières règles.
Je revois cette scène qui a été un grand tournant dans ma vie de maman: C. met les doigts dans une prise électrique. Je lui dis “non”, il recommence avec un sourire. Je l’éloigne, il y retourne. Au bout de quelques fois, je lui donne une petite tape sur la main.

A ce moment précis, je me suis dit: “Je ne vais quand même pas le dresser à coup de tapes sur la main! Si à un an je commence comme ça, où cela va-t-il nous mener. Ce n’est pas de ça que je veux.” Je me suis mise à chercher, … et l’éducation bienveillante par l’entremise d’Isabelle Filliozat, a fait son entrée dans la famille.

Un jour où, perdant patience, j’ai crié sur mes enfants, l’un d’eux m’a dit que je ressemblais à une sorcière. La vérité sort de la bouche des enfants 😉
J’ai cherché comment leur expliquer que comme chez eux, il arrive que ça bouillonne en moi, et parfois ça explose.

Tous ensemble, nous avons dessiné un volcan, ou plutôt la coupe d’un volcan.
Tout en bas, c’est de l’herbe verte qui symbolise le calme, la sérénité. Quand l’un de nous sent que la colère monte dans son corps, dans son coeur, il peut aller monter un petit peu son petit personnage dans la cheminée du volcan, et prévenir tout le monde que “ça monte”. L’objectif est que toute l’équipe aide celui qui monte à redescendre dans le calme. Ca ouvre un espace de discussion et d’expression des besoins, même très basique puisque les jumeaux avaient 3 ans lorsque nous avons mis cet outil en place. C’est une forme de prévention de crise.

Le renard sur la photo, tout en haut du volcan, est placé juste avant l’explosion.
Pour être honnête, avant d’utiliser cet outil, c’était le moment où j’explosais. Le simple fait de placer mon personnage à cette place est comme une soupape de sécurité. Avant d’exploser je préviens, je “dis” comment je me sens, sans avoir besoin de mots. A un tel niveau d’énervement, les mots justes sont très difficiles à trouver, et si les enfants sont ultra excités, ils n’écoutent de toute façon pas.
Toute la petite équipe rassemble alors ses ressources pour aider Maman à redescendre dans le calme. On termine par des câlins et des mercis et on reprend plus calmement.

Aujourd’hui nous n’utilisons plus le volcan en tant que tel (je le transportais un peu partout dans la maison au début). Le nom de code est resté, par contre. Lorsque l’un de nous lance: “VOLCAN!”, chacun comprend qu’on a besoin de l’équipe pour faire baisser la tension.

Les explosions arrivent encore, mais sont plus rares. Nous avons appris à connaître ce qui aide chacun à “redescendre”: être un peu seul, recevoir un câlin, aller courir dehors, fermer les yeux et respirer, taper dans un coussin… Et lorsque le dialogue est à nouveau possible, des mots peuvent êtres posés calmement.

Et chez vous, quels sont les outils que vous avez mis en place pour gérer les colères des grands comme des petits?

Crédit photo Douceur en mère

2 thoughts on “Le volcan: petit outil de gestion de la colère pour parents et enfants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *